The Highly Skilled Maghrebians "on the move": A Circular Cross-border Dynamic from the Mediterranean

Emmanuel Cardona Gil, Hicham Jamid, Linda Gardelle

Abstract


Arising from the internationalization of training, when communication conditions have changed and now offer innumerable opportunities, highly skilled graduates manage their careers confident of unlimited possibilities. Following a qualitative study carried out within a research project on Maghrebian graduates educated in French engineering schools, this paper aims at analyzing the migration process of Maghrebian engineers.

It was observed that the migration of these highly skilled individuals is neither irrevocable nor unidirectional. They may be regarded as being permanently “on the move” between their home country, the country where they studied and other destinations. At the cutting edge of IT, their mastery of digital technologies enables them to be almost permanently connected with several worlds – home or (former) host country(ies). They develop new strategies which symbolically question national borders and create multiple identities or hybrids of transcultural values.


Full Text:

PDF

References


Atouf, E. (2009). Aux origines historiques de l’immigration marocaine en France. Paris. Connaissances et Savoir.

Balac, R. (2008). Les étudiants marocains expatriés en France, 1970-2005 : une migration en mutation rapide, In E. Gerard, (Ed.), Mobilités étudiantes Sud-Nord : Trajectoires scolaires des Marocains en France et insertion professionnelle au Maroc, (pp.61-119). Paris. Publisud.

Baldassar, L. (2010). Ce “sentiment de culpabilité”. Recherches sociologiques et anthropologiques. Vol 41 (1), pp. 15-37.

Ben Ali, A. & Nafa, A. (2015). Les identités professionnelles des ingénieurs maghrébins formés dans les grandes écoles françaises. In L. Gardelle & M. Benguerna (Eds.), Les enjeux de la formation des élites maghrébines en France : formation, identité, mobilité des ingénieurs dans un monde globalisé, (pp.221-235). Paris. Publisud.

Ben Sedrine S. & Gobe, E. (2001). Les ingénieurs tunisiens dans le système éducatif : quel modèle de formation pour les cadres techniques ? In E. Gobe (Ed.), Les ingénieurs maghrébins dans les systèmes de formation, Tunis. IRMC, pp. 39-76.

Borgogno,V., & Vollenweider-Andresen, L. (1998). Les étudiants étrangers en France trajectoires et devenir. Research report, Université Nice-Sophia-Antipolis, Tome II.

Cardona Gil, E., Gardelle, L., & Lemaître, D. (2015). Les stratégies professionnelles et anticipations de carrière des élèves maghrébins formés en France. In L. Gardelle & M. Benguerna (Eds.), Les enjeux de la formation des élites maghrébines en France. Formation, identité, mobilité des ingénieurs dans un monde globalisé. Paris. Publisud.

Cesari, J. (1997). Les réseaux transnationaux entre l'Europe et le Maghreb : l'international sans territoire. Revue Européenne des Migrations Internationales, Vol.13, (2), pp. 81-9.

Coleman, J. (2007). Study Abroad Research: Good Practices. Clevedon: Multilingual Matters.

Coulon, A. & Paivandi, S. (2003). Les étudiants étrangers en France : état des savoirs. Rapport pour l’Observatoire de la Vie Étudiante, 53 p.

Daviet, S. (2015). L’entreprenariat transméditerranéen. Les nouvelles stratégies d’internationalisation. Paris. Karthala.

De Gourcy, C. (2013). Circulation estudiantine en France et projets migratoires sous contraintes : figures de l’étudiant algérien dans la mondialisation. Cahiers québécois de démographie, Vol. 42, (2), pp. 371-388.

Dia, H. (2014). Globalisation et mobilité pour études. Hommes et Migrations, 1307, pp. 6-7.

Diminescu, D. (2002). Les migrations à l’âge des nouvelles technologies. Hommes et Migrations, 1240, pp. 6-9.

Diminescu, D. (2005). Le migrant connecté : pour un manifeste épistémologique. Migrations Société, 17 (102), pp. 275-292.

Elliott, I., Murphy, M., Payeur, A. & Duval, R (Eds.) (2011). Mutations de l’enseignement supérieur et internationalisation, Bruxelles, De Boeck, coll. « Pédagogies en développement ».

Gaillard, J. & Gaillard, A.M. (1998). Fuite des cerveaux, retours et diasporas. Futuribles, 228, pp. 25-49.

Gardelle, L., & Cardona Gil, E. (2015). Le retour au pays des ingénieurs maghrébins formés en France : une question jamais définitivement tranchée. In L. Gardelle & M. Benguerna (Eds.), Les enjeux de la formation des élites maghrébines en France. Formation, identité, mobilité des ingénieurs dans un monde globalisé. Paris. Publisud.

Geisser, V. (Ed.). (2000). Diplômés maghrébins d’ici et d’ailleurs : Trajectoires sociales et itinéraires migratoires. Paris. CNRS Éditions.

Geisser, V., & Ben Sedrine, S. (2000). Les diplômés tunisiens formés à l’étranger. In V. Geisser (Ed.), Diplômés maghrébins d’ici et d’ailleurs. Trajectoires sociales et itinéraires migratoires. Paris. CNRS Éditions.

Gérard, E. (Ed.). (2008). Mobilités étudiantes Sud-Nord, trajectoires scolaires des Marocains en France et inscription professionnelle au Maroc. Paris. Publisud.

Gérard, E., & Proteau, L. (2008). Les conditions sociales de la promotion universitaire : "héritiers", "pionniers", et étudiants "d’avant-garde". In E. Gérard (Ed.), Mobilités étudiantes Sud-Nord : Trajectoires scolaires des Marocains en France et insertion professionnelle au Maroc. Paris. Publisud.

Gherardi, L., & Pierre, P. (2010). Mobilités géographiques et écarts de pouvoirs au sein de trois entreprises mondialisées. Mobiles, immobiles et ubiquistes. Revue européenne des migrations internationales, 26 (1), 161-185.

Gobe, E. (2012). Les diplômés tunisiens des Grandes Ecoles françaises d'ingénieurs : une élite mondialisée ? Réflexion sur les mobilités des hauts cadres tunisiens. Migrations Société, 24 (141-142), 27-40.

Gobe, E. (Ed.). (2001). Les ingénieurs maghrébins dans les systèmes de formation, Tunisie, IRMC.

Gobe, E., Marry, C., & Chamozzi, F. (2015). Retour ou non-retour au pays des ingénieurs marocains et tunisiens de grandes écoles françaises. In L. Gardelle & M. Benguerna (Eds.), Les enjeux de la formation des élites maghrébines en France. Formation, identité, mobilité des ingénieurs dans un monde globalisé. Paris. Publisud.

Guedjali, A., & Benguerna, M. (2015). Les trajectoires des ingénieures maghrébines formées en France. In L. Gardelle & M. Benguerna (Eds.), Les enjeux de la formation des élites maghrébines en France. Formation, identité, mobilité des ingénieurs dans un monde globalisé. (pp. 240-265). Paris. Publisud.

Hily, M.A., (2009). Être d’ici et de là-bas : mobilité, appartenance. In G. Debus & A. Oueslati (Eds.), Regards sur les migrations tunisiennes, (pp. 215-222). Agadir, Sud Contact.

Jamid, H. (2015). Les ingénieurs maghrébins diplômés en France : Des parcours professionnels différenciés et des expériences migratoires mouvementées. In L. Gardelle & M. Benguerna (Eds.), Les enjeux de la formation des élites maghrébines en France : formation, identité, mobilité des ingénieurs dans un monde globalisé, (pp.177-197). Paris. Publisud.

Kinginger, C. (2009). Language Learning and Study Abroad. A Critical Reading of Research. Basingstoke: Palgrave Mackillan.

Lacroix, T. (2005). Les réseaux marocains de développement. Paris. Presses de Sciences Po.

Laffort, B. (2009). L’immigration des intellectuels marocains en France. Paris. Karthala.

Lallemand, I. (2007). Des expériences de mobilité́ aux échanges interculturels dans un contexte d'internationalisation de l'enseignement supérieur. Unpublished doctoral dissertation, Université Paris 3, France.

Lanoue, E. (2008). Les conditions sociales de l’expérience migratoire : logement, ressources matérielles et emploi des étudiants marocains en France. In Gerard E. (dir.), Mobilités étudiantes Sud-Nord : Trajectoires scolaires des Marocains en France et insertion professionnelle au Maroc, (pp. 61-119). Paris. Publisud.

Leclerc-Olive, M., Scarfo-Ghellab, G., Wagner, A. C. (2011). Les mondes universitaires face au marché. Paris. Karthala.

Lemaître, D., Gardelle, L., & Cardona Gil, E. (2015). Elèves-ingénieurs maghrébins dans les écoles françaises : production d’ethos et construction d’un projet professionnel. Education et sociétés, 36 (2), 191-205.

Ma Mung, E., Doraï, K., Hily, M.A., Loyer, F. (1998). La circulation migratoire, bilan des travaux. Synthèse. Migrations études, revue de synthèse sur l’immigration et la présence étrangère en France, 84, pp.1-12.

Marchandise, S. (2013).Territoires éphémères : Les réseaux sociaux des étudiants marocains en mobilité internationale. Unpublished doctoral dissertation, University of Paul Valéry– Montpellier III, France.

Meyer, J.B. (2004). Les diasporas de la connaissance : atout inédit de la compétitivité du Sud. Revue internationale et stratégique, 55, pp.69-76.

Meyer, J.B. (2008). La circulation des compétences, un enjeu pour le développement. Annuaire suisse de politique de développement, Vol .27 (2), pp. 53-67.

Meyer, J.B., Kaplan, D., Charum, J. (2001). Nomadisme des scientifiques et nouvelles géopolitiques du savoir. Revue internationale des sciences sociales, Vol 2 (168), pp. 341-354.

Nedelcu, M. (2009). Du brain drain à l’e-diaspora : vers une nouvelle culture du lien à l’ère du numérique. Tic & Société, Vol. 3 (1-2), pp 152-173.

Nedelcu, M. (2010). (Re) penser le transnationalisme et l’intégration à l’ère du numérique. Vers un tournant cosmopolitique dans l’étude des migrations internationales. Revue Européenne des Migrations Internationales, Vol. 26, (2), pp. 33-55.

Ray,J.(1938). Les Marocaine en France, Paris, La librairie de Recueil Sirey.

Rigoni, I. (2010). Éditorial. Les médias des minorités ethniques. Représenter l’identité collective sur la scène publique. Revue Européenne des Migrations Internationales, Vol 26 (1), pp. 7-16.

Roulleau-Berger, L. (2011). Repenser la question migratoire : migrations, inégalités multisituées et individuation. SociologieS, Dossiers Migrations, pluralisation, ethnicisation des sociétés contemporaines, pp.1-21.

Sayad, A. (1999). La double absence, Les illusions de l’émigré aux souffrances de l’immigré, Paris, Seuil, Coll. "Liber ".

Simon, G. (2008), La planète migratoire dans la mondialisation. Paris. Armand Colin.

Tarrius, A. (1989). Anthropologie du mouvement, Paris. Paradigmes.

Tarrius, A. (1992). Les fourmis d’Europe. Migrants riches, migrants pauvres et nouvelles villes internationales, Paris. L’Harmattan.

Tarrius, A. (2010). Territoires circulatoires et étapes urbaines des transmigrant(e)s. Regards croisés sur l'économie, 8, pp. 63-70.

Tarrius, A. (2011). Les cosmopolitismes migratoires : les transmigrant(e)s méditerranéen(ne)s entre licite et illicite. Revue l'Homme et la Société, Vol 4 (182), pp. 219-233.

Wagner A.C. (1998). Les Nouvelles élites de la mondialisation. Une immigration dorée en France. Paris. Presses universitaires de France.

Wagner A-C. (2005). Les élites managériales de la mondialisation : angles d’approches et catégories d’analyse. Entreprises et histoire, n° 41.

Wihtol De Wenden, C. (2009). La globalisation humaine. Paris. Presses Universitaires de France.

Wihtol De Wenden, C. (2010). Introduction. La question migratoire au XXIe siècle. Paris. Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.), pp 13-20.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


 - Peer Reviewed Journal -
ISSN 2499-930X | Editorial Manager: Erminio Fonzo| Editors: Giuseppe D'Angelo, Emiliana Mangone